Critique film – « Une femme de tête »

Film

La première chose que j’voudrais qu’on retienne de ce film c’est notre capacité à faire avancer le débat sur les cheveux naturels. Je pense que personne ne s’est dit « j’vais devenir naturel pour obliger les médias à représenter de femmes noires, belles, intelligentes et charismatiques, aux cheveux crépus ». J’imagine qu’ on a tous eu une réflexion plus ou moins similaire; on a commencé a voir qu’il était possible de s’occuper de nos cheveux grâce à quelques youtubeuses qui nous montraient leurs routines capillaires, leurs produits préférés et on s’est dit « pourquoi pas essayer? ». Bien sure qu’on dû faire un travail sur nous même pour réaliser qu’on essayait d’imiter une idée de la femme qui n’était pas forcement la notre . Attention, je ne dis pas que lorsqu’on a les cheveux défrisés ou que l’on porte des perruques on ne s’aime pas. Je dis simplement que ces pratiques peuvent révéler un problème moins visible (mais pas toujours).

Le film m’a plu pour plusieurs raisons:

La première comme je vous l’ai dit dans la longue introduction, c’est l’impression que le mouvement « nappy » (nom original) a été assez fort pour obliger les médias à capitaliser nos besoins ( dit comme ça c’est pas réjouissant mais ils font ça pour tous les petits mouvements qui prennent un peu d’importance).

la féminité de Violet. C’est valorisant de voir un film sans femme noire « Bad Ass ». on a adoré « Black Panther » et les autres films avec une héroïne noire « forte, battante, guerrière » mais voila un peu de douceur c’est cool aussi. On aimerait aussi avoir des problèmes de femmes basiques qui ne nécessitent pas d’avoir recours a la violent.

slip tea

Je sais que tu te reconnais Gabrielle Union

Si vous êtes pas laissés du rôle de la Bad Ass, je vous conseille « BREAKING IN » ou « PROUD MARY » .

Le métier de Violet, j’ai adoré la voir dans le domaine de la communication. Son rôle dans la boite est assez intéressant, elle gère son image comme elle gère celle des femmes présentent sur ses maquettes publicitaires.  Elle montre que les standards de beauté ne sont atteignable qu’en fournissant des efforts. C’est un travail de chaque instant qui nécessite une bonne organisation. On est loin du stéréotype de la femme parfaite qui se lève en sentant la rose, avec les cheveux peignés, le visage maquillé.

Le mec de Violet; Clint, j’ai rien a dire à ce sujet vous avez vu la bande annonce.

La relation entre Violet et Zoe ( la fille du coiffeur). Je ne veux pas vous spoiler sur la suite.

Le film n’est pas révolutionnaire mais on passe plutôt un bon moment, c’est une comédie familiale. J’aurai aimé parlé des idées véhiculés par le film que je n’ai pas appréciés mais j’essaie de diminuer la taille de mes articles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s